D'où vient donc cette étrange couleur?

On remonte systématiquement à deux ancêtres, Kløfterhagens Babuschka (née le 27.02.81) et Niro’s Dunder (né le 29.06.83), tous deux black tabby mackerel. Les premiers X-Color sont nés en février 1992, soit 7 à 8 ans après le mariage Babuschka x Dunder.

Deux filles de ce mariage ont été importées par deux chatteries sœurs, Wildwood's et Tassajara's ce qui a contribué à faire apparaître l’ambre. Suite à la naissance des deux premiers X-Color les éleveurs ont volontairement recouru à la consanguinité pour identifier les porteurs dans cette lignée, d’où l’explosion des naissances après 92.

Le phénomène a rapidement ameuté la scène européenne du Norvégien : Babuschka descend en effet directement de Pan’s Truls, père fondateur de la race, ce qui aurait pu impliquer que l’anomalie était son héritage direct d’autant plus que Truls était d’une couleur très châtoyante.

Les pedigrees X-Color

Wildwood’s Imer et Iros

Le pedigree de Wildwood’s Imer et Iros montrent la présence du mariage Babuschka-Dunder (en rouge) des côtés maternel et paternel, via DeaDia av Aesene. Tout comme Iros, les trois sœurs de la portée n’ont jamais reproduit mais certaines d’elles étaient possiblement hétérozygotes.

 Les chats ambre nés entre 1992 et 1998

La plupart de ces chatons avait Imer pour père. Le pedigree de la mère présentait alors systématiquement le mariage Babuschka x Dunder. Pour les quelques chatons non affiliés à Imer, on retrouve Babuschka et Dunder des côtés maternel et paternel.

Les chats ambre nés après 2000

La plupart des chatons ambre nés après 2000 sont issus d’un voire de deux parents ambres. Le nombre de Norvégiens ambre a littéralement explosé ces dernières années rendant l’étude longue et laborieuse.

Tous les Norvégiens officiellement ambre connus à ce jour s’inscrivent dans cette même lignée avec ce mariage-clé des côtés maternel et paternel.

Figure : Etude généalogique des premiers X-Color (le nom des chats est disponible dans la partie X-Color)

Les lignées concernées

Le caractère ambre n’est aujourd’hui connu que dans la lignée de Babuschka dont trois filles étaient porteuses : Dea-Dia, Froy Sparetta et Isis av Aesene.

S’il s’agit d’une mutation spontanée apparue dans le génome des cellules germinales de Babuschka, la présence de l’allèle dans d’autres lignées est à exclure, compte tenu de la rareté des mutations (imaginez la fréquence d’apparition spontanée et indépendante d’une mutation identique dans deux lignées différentes !). Si toutefois cette mutation est ancestrale, il serait logique de la retrouver dans d’autres lignées ou dans les populations sauvages de chats scandinaves ce qui n’a jamais été rapporté.

Babuschka a eu une seule demi-sœur ayant reproduit, Kløfterhagens Cassandra pour qui on ne connaît aucun descendant ambre mais les données disponibles sont incomplètes. Une étude exhaustive des cousins de Babuschka serait intéressante, au moins pour réfuter l’existence d’ambre dans d’autres lignées mais les moyens disponibles actuellement ne nous permettent pas de la réaliser.

Avec seulement une demi-sœur ayant reproduit il serait présomptueux de conclure hâtivement à la possession exclusive de l’allèle par Babuschka. Par ce concours de circonstance, elle a peut-être été le seul Norvégien porteur à entrer dans un schéma de reproduction, ce qui expliquerait pourquoi aucune lignée parallèle n’est connue. D’autres lignées disséminent actuellement peut être l’allèle à bas bruit, mais faute de consanguinité, ne le montrent pas.

D’anciens éleveurs rapportent depuis longtemps l’existence de couleurs « bizarres », alors enregistrés en brown tabby et écartés de la reproduction. De là à conclure qu’il s’agissait déjà de chats ambre et que la couleur existe dans d’autres lignées? Ceci n’a jamais été démontré.

Descendants de Klöfterhagens Babuschka

Le mariage Babuschka - Niro's Dunder (84-85)

Les éleveurs ont longuement été omnibulés par ce mariage comme si le secret résidait dans cette union, et non pas seulement dans Babuschka : le plus surprenant dans cette histoire demeure que Babuschka semble incapable de transmettre l’allèle lors d’un mariage différent de celui avec Dunder. Sur 13 descendants de cette chatte, 9 ont été utilisés pour l’élevage, et seules 3 femelles ont pu être identifiées avec certitude comme porteuses de l’allèle : Dea-Dia, Isis (nées en novembre 84) et Froy Sparetta av Aesene (née en novembre 85). Ces trois chattes sont nées en Norvège et sont filles de Niro’s Dunder. Dea-Dia et Froy Sparetta ont reproduit en Suède à Falun, respectivement dans deux chatteries sœurs Wildwood’s et Tassajara’s. Leurs descendants ont rapidement été mariés expliquant pourquoi la Suède a été le foyer du phénomène. Isis a rejoint le Danemark puis certains de ses descendants sont partis en Allemagne. Des Norvégiens ambre suédois ont été ensuite importés permettant aux éleveurs allemands de limiter la consanguinité.

Le mariage Babuschka - Colosseum's Emil Oppaamold (82-83)

Odin av Aesene a été exporté dans la chatterie allemande Sma-Troll’s comme Kløfterhagens Cassandra, demi-sœur paternel de Babuschka. Mais la couleur ambre n’est jamais apparue dans les portées entre Odin et Cassandra ou leurs descendants ce qui suppose que Cassandra n’était pas porteuse. Un doute subsiste par contre pour Odin mais faute de consanguinité il est impossible d’apporter une réponse définitive. Aucun des autres enfants de ce mariage n’a eu de descendants ambre.

Le mariage Babuschka - Pans Tarner (87)

Husfjellet’s Melissa est une des filles, parfois ignorée de Babuschka. Tarner, son père est fils de Pan’s Polaris donc petit-fils de Niro’s Dunder. La lignée s’éteint rapidement après Melissa sans faire apparaître l’allèle.

Le mariage Babuschka-Polaris (86)

Seul un enfant d’Iris a eu des descendants ambre, son fils Tassajara’s Conrad. De son mariage avec Bluetail Lorenga sont nées Truelove's Aila, Amorina et Aniara en novembre 1989. Mariées à Wildwood’s Imer, Amorina et Aila donnent naissance à des chatons ambres. On suppose alors que les deux ont hérité l’allèle de son père, Tassajara’s Conrad (lui-même petit-fils de Babuschka via Iris). Pourtant l’étude du pedigree de Bluetail Lorenga montre qu’elle peut posséder l’allèle étant petite fille de Froy Sparetta. Amorina et Aila n’ont donc pas forcément hérité l’allèle de leur père Conrad … mais de leur mère ! En 1993, on ne savait pas encore que Froy Sparetta avait aussi hérité l’allèle de sa mère Babuschka, faute de cas recensé. Fort de cette découverte un mariage-test est réalisé entre Widwood’s Imer et Bluetail Lorenga en juin 1993 : deux chatons ambre sont nés de cette union. Il serait précipité de conclure que Conrad ne portait pas l’allèle. Toutefois rien ne nous permet aujourd’hui de penser qu’il le possédait. Il semble donc qu’Iris n’a pas transmis l’allèle et ce vraisemblablement car elle ne le portait pas non plus.

Niro's Dunder portait-il l'allèle ambre?

Considérant ses nombreux descendants (10 portées dont 22 chatons ont une carrière de reproducteurs !), il est plus qu’improbable que Dunder ait possédé l’allèle. Si Dunder avait été porteur, la fréquence de l’allèle ambre dans la population actuelle du Norvégien serait vraisemblablement supérieure et des chats ambre devraient exister dans d’autres lignées. Ceci a amené certains à supposer que l’origine de l’ambre était intrinsèque à la gestation de Babuschka, envisageant une mutation durant cette période, possiblement suite à l’exposition à un agent mutagène. Pour autant, Frøy Sparetta, Dea-Dia et Isis sont nées dans deux portées différentes. L’hypothèse d’une mutation intervenant deux fois à une année d’intervalle, systématiquement pendant la gestation et concernant le même gène tient de l’utopie. Si seulement trois filles de Babuschka ont montré posséder l’allèle, plus de la moitié de ses petits-enfants descend d’une de ces trois filles. Ses autres enfants (dont on n’a mis en évidence le portage ambre) ont été peu utilisés dans le programme de sélection ce qui biaise l’interprétation et ses conclusions. De plus, il n’a jamais été prouvé que tous ses descendants avec Colosseum’s Emil Oppaamold et Pans Tarner n’ont pas hérité cet allèle. Il s’agit de pures spéculations … et qui ne seront jamais prouvées faute de descendance pour certains de ces chats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×