Des premiers travaux à la reconnaissance de la couleur par la F.I.Fe

Le premier mariage-test

A la chatterie suédoise Kattbossens, Ludmilla (enregistrée « cinnamon ») a été mariée à un mâle Somali fawn ticked et l’union engendra deux femelles ticked, noire et bleue. Ce mariage a historiquement prouvé que les chats ambre ne sont ni chocolat, ni cinnamon et écarte également la possibilité d’un nouvel allèle muté au locus Brown, hypothèse non négligeable puisqu’il existe dans le règne animal une grande variabilité du pigment eumélanique (codé par le gène Brown), allant du noir au beige. Les chats ambre sont donc génétiquement noirs et un allèle indépendant de la série Brown transforme la robe noire. Ceci a été confirmé depuis par le dépistage moléculaire de la série allélique B chez un Norvégien X-Color, homozygote {BB}.

Les mariages-tests suivants

Bien que la présence du ticked chez les chatons atteste de la paternité, les opposants avancèrent que le mariage avait été faussé, ce qui conduisit à d’autres mariages-tests. Kalahari vom Arlesbrunnen (enregistrée « cinnamon ») saillie par un Sacré de Birmanie chocolat donna naissance à 4 chatons, 3 noirs et un bleu, tous mackerel ou blotched. En plus de conforter les conclusions précédentes,ce résultat écarte l’hypothèse d’une nouvelle mutation sur le locus C. Un mariage a été conduit en F1 entre deux black blotched {(Aa) (Bb) (Cc) (ss) (tt) (Ee)} et engendra : 2 chatons black blotched, 1 seal point blotched et blanc, 1 chocolat et blanc et 1 X-Color blotched et blanc, résultat en accord avec ce qui était prévisible. L’origine du médaillon et des gants blancs remonte au grand-père, Sacré de Birmanie dont on sait aujourd’hui que le gantage est récessif et dénommé locket.

 

Les analyses microscopiques

Cette étude microscopique même si elle apporte des éléments intéressants doit être analysée avec précaution. En effet, le protocole n’est pas connu, on ne sait pas sur combien d’individus elle a porté, quelle était leur couleur (tabby ou non, silver ou non …), où ont été prélevés les poils et à quel âge. De plus aucune information n’est disponible concernant l’identité des chats donc l’étude généalogique est impossible. L’analyse microscopique a rapporté une organisation inhabituelle des states pigmentaires dans le poil ambre tabby : une racine, couleur crème et longue représentant un tiers de la longueur (1), une longue bande orange brun (2), une bande brune évoluant vers le noir (3), parfois un tip transparent (4)

Les robes ambre non-agouti

La longue racine fauve aurait pu correspondre soit à l’allèle Wb (associé à des polygènes, mais l'hypothèse du golden shaded a rapidement été écartée), ou à une toute nouvelle mutation au locus Agouti, associée au gène du tip transparent. Jusqu'en 2002, tous les éleveurs s'étonnaient mais restaient convaincus que l'ambre n'existait que sur les robes tabby. Ce n'est qu'après la naissance d'un chaton d'apparence black tabby issus de deux parents ambre tabby (au museau rose) à la chatterie Xanthoria's, que les premiers doutes germèrent. C'est dans ce contexte qu'Aragon aus Brötzingen d'apparence black tabby à la naissance (09/06/02) fut officiellement enregistré ambre non-agouti à la F.IFe. Il fut le premier sur le papier, mais de nombreux autres l'avaient précédé et avaient été enregistrés en ambre tabby : Tailor Hill's Cupido (93) fut le tout premier, puis Tailor Hill's Dione (93), Kattbossens Imelda (96) … Plusieurs mariages-tests puis le dépistage génétique pour la série Agouti ont confirmé l’existence de la robe ambre unie : les Norvégiens ambre à truffe rose sont tabby {AA} ou {Aa} et ceux à truffe noire sont tous {aa}. L’allèle ambre n’est donc pas une nouvelle mutation au locus A.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×