La glycogénose et l'ambre, deux entités génétiques spécifiques au Norvégien, mais complètement indépendantes!

La crainte ancestrale des éleveurs anti-X-Color est finalement devenue réalité même si personne n’aurait imaginé que la maladie véhiculée par certains Norvégiens ambre serait intrinsèque à la race. En effet, malgré les informations apportées par le Professeur Fyfe, la GSD IV a été ignorée en Europe jusqu’en 2005, bien que parents, frères et cousins de Jarl av Trollsfjord et Nano ur Skogi ont reproduit en Scandinavie.

Toutes deux de couleur ambre, Jasmin vom Waldfrieden, décédée en janvier 2005 (chatterie Dralion's, Allemagne) puis Olympia Edle von Rada, décédée en janvier 2007 sont officiellement les deux premières chattes européennes homozygotes malades de GSD IV et ont contribué à jeter le doute sur les lignées ambre allemandes. Une prise de conscience rapide a toutefois montré que la GSD IV ne concernait pas seulement (et de loin pas!) la couleur ambre. Si autrefois, les virulents détracteurs de la couleur ont prôné que l'ambre était le fruit d'un apport de race extérieur, certains persistent à travers l'Europe et avancent aujourd'hui haut et fort que l'ambre est responsable du chaos de la GSD IV chez le Norvégien. Deux possibilités, soit leur connaissance en génétique sont des plus limitées ce qui serait regrettable compte tenu leur expérience, soit ces personnes  n'ont pour seul but que de trouver une nouvelle raison pour diaboliser cette couleur et influencer les plus inexpérimentés après que les recherches leur aient coupé l'herbe sous le pied. Alors soyons raisonnables et ne nous laissons pas impressionnés par ce tissu de mensonges.

La maladie a certes surgi aux Etats-Unis la même année où apparaissait l’ambre quelques milliers de kilomètres plus loin, mais les premiers Norvégiens ambre n’ont été importés outre Atlantique que plusieurs années après. De plus, le dépistage réalisé au courant de l’année 2007 dans plusieurs pays européens a révélé l’existence de nombreux porteurs dans des lignées où l’ambre n’est jamais apparu. En réalité, le seul péché de l’ambre est d’avoir croisé des porteurs de GSD IV et d’avoir réitéré la tragédie américaine : en fixant ce caractère récessif par consanguinité, les éleveurs ont malheureusement aussi sélectionné la mutation de la GSD IV simultanément. Depuis l'identification de la mutation ambre, je suis même en droit de vous affirmer que les deux loci sont situés sur deux chromosomes différents ce qui écarte toute relation génétique entre les deux gènes. Que ceux qui avancent que l'ambre est rongé par la GSD IV m'avance leurs arguments, s'ils en ont.

Ceci étant clarifié, cette lignée a malgré tout présenté des cas de GSD IV ce qui a incité un dépistage presque généralisé avec les éleveurs d'ambre allemands. La mise en place d'un schéma de sélection a permis d'assainir la lignée et de diminuer (voire annuler pour les plus motivés) l'incidence de la GSD IV. Ce dépistage a également permis de sensibiliser les éleveurs d'ambre hollandais et suédois, mais à ce stade nous manquons de recul pour donner des chiffres exacts. A titre d'exemple, en Allemagne, sur 110 reproducteurs testés issus de toutes les lignées ambre allemandes et en ne considérant que les chats nés strictement avant 2007, 21 porteurs ont été identifiés (soit environ 20%). Les lignées sont inégalement atteintes. A titre de comparaison, fin avril 2008, 12% de la population ont été estimés hétérozygotes par Antagène (plus de 1000 Norvégiens testés, France et pays limitrophes) et jusqu’à juillet 2008, 9,5% par Laboklin (540 Norvégiens testés, Allemagne-Suisse). Génindexe indique 14% de porteurs sur les individus testés, mais ce résultat est surestimé.

Population

Fréquence porteurs

Fréquence allèle normal

Fréquence allèle muté

Fréquence homozygotes normaux

Fréquence homozygotes mutés

Ambre

19,1%

89,3%

10,7%

79,8%

1,1%

France

12%

93,6%

6,4%

87,6%

0,4%

Allemagne

9,5%

95,0%

5,0%

90,3%

0,2%

Il faut savoir que seuls 12% des chatons nés homozygotes mutés développeront la maladie neuromusculaire juvénile, tous les autres seront morts-nés.

Il va sans dire que tous les chats ambre présents sur le sol français et présentés sur ce site sont dépistés homozygotes sains pour la GSD IV.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site