Les différentes caractéristiques de la robe ambre (2)

Si pour certains, la couleur adulte est acquise dès 5 mois, pour d’autres il faudra attendre 12 à 24 mois. La couleur définitive nécessite encore 2 à 3 années pour se stabiliser. On observe des variations légères entre la couleur de la robe en hiver et en été. La robe à la naissance souffre des mêmes variations : certains chatons ambre naissent en effet très sombres, au point d’être considérés comme des black tabby. De même la couleur des chatons ambre d’une même portée peut évoluer de façon extrêmement variable tant en durée qu’en intensité. Les robes ambres non diluées ont une teinte soit plutôt orange, soit plutôt caramel. Ces variations sont vraisemblablement dues aux polygènes du rufisme.

La couleur ambre se définit par six caractéristiques

(1) Le noir devient abricot et le bleu beige clair. Des poils foncés persistent sur le dos, l’extrémité de la queue et les poils de l’extrémité des pattes.

(2) Les marques tabby foncées des robes tabby s’éclaircissent.

(3) Le contour des yeux restent foncées.

(4) Les coussinets sont foncés chez l’adulte. Seuls ceux des robes tabby sont roses à la naissance et s’obscurcissent.

(5) La truffe est rose pour les robes tabby et foncée pour les robes unies.

(6) La présence de panachures blanches peut masquer certains des indices précédents.

Pour faire la distinction entre  un chaton ambre et un black tabby

A la naissance, le chaton ambre est difficilement différenciable d’un black tabby pour un néophyte. Après 5 semaines la truffe est toujours noir foncée alors que celle d’un chaton black tabby a déjà revêtu sa couleur rouge brique au contour eumélanique. Les faces plantaires et palmaires s’éclaircissent contrairement à celles d’un chaton black tabby alors que les coussinets sont foncés pour les deux robes. C’est aussi à cet âge que les premières modifications sont observables sur la fourrure : on observe un éclaircissement de la racine du poil, qui leur donne une apparence de faux-silver et qui n’existe pas chez un black tabby. Les marques fantômes tabby restent discernables chez le jeune adulte puis s’amenuisent et disparaissent.

Pour faire la distinction entre un chaton ambre tabby et un black tabby 

Entre les rayures noires on observe une couleur brun-orange, surtout sur la tête et les pattes. Leur couleur est globalement plus claire et mieux contrastée que celle du chaton ambre uni et du chaton black tabby. Sur la tête, les deux branches verticales du M tabby sont oranges (beiges) chez l’ambre tabby (ambre clair tabby) dès la naissance contrairement au black tabby. La couleur de leur truffe est rose dès la naissance, différente de celle d’un ambre uni (foncée) et d’un black tabby (rouge brique cerclée de noir). Les chatons ambre tabby naissent avec des coussinets roses et les poils des faces plantaires et palmaires sont clairs contrairement aux chatons black tabby. De plus les coussinets de l’ambre tabby s’obscurcissent mais les poils des faces plantaires et palmaires restent clairs. Après 5 semaines, on note également les premières modifications de couleur sur la fourrure avec un roussissement de la racine du poil.

 Les robes ambre dérivées

 Ambre ticked

La robe ticked n’a jamais été très prisée par le grand public et elle n’est pas fréquente dans la population du Norvégien, même si l’allèle est dominant. Logiquement la robe ambre ticked est encore plus rare.

Sur photographie, la couleur semble s’éclaircir plus rapidement que pour les autres patrons (sauf sur la queue et la ligne dorsale, régions qui portent des poils unis).

Ambre tortie/torbie

Les six éléments d’identification décrits précédemment restent valables. Dans un premier temps on cherche à savoir si le chaton est tabby ou uni, puis il faudra suivre l’évolution des poils noirs (ou bleus) en abricot (ou beige) alors que les poils oranges sont inchangés.

On rencontre deux difficultés majeures pour déterminer ces couleurs chez une femelle adulte. Le trichochrome est une phaeomélanine modifiée alors que le pigment ambre correspond probablement à de la phaeomélanine. Macroscopiquement la distinction entre les régions orange et abricot s’avère compliquée. Il peut y avoir confusion entre les couleurs ambre écaille ET orange ou ambre. En pratique, l’éleveur a suivi l’évolution du chaton donc sait à quoi se tenir. Ceci est d’autant plus difficile en présence de rufisme qui rend l’ambre très orange plutôt que cinnamon. Des confusions sont également possibles en présence de panachures blanches. Toutefois, les chattes ambre écailles et blanc présentent des taches ambre et orange mieux délimitées ce qui facilite la diagnose quand l’ambre revêt une teinte caramel.

Ambre smoke / silver

L’examen microscopique du poil ambre smoke / silver montre une racine transparente plus longue que sur un poil black smoke ou silver tabby. Toutefois une robe ambre smoke / silver est différente d’une robe silver shaded ou chinchilla et garde un fond de couleur fauve ce qui suppose que l’inhibition du pigment ambre dans le poil est incomplète. 

Pour réaliser la diagnose de cette couleur, il faut retenir que les six caractéristiques générales restent valables. De plus, le niveau d’inhibition phaeomélanique de l’allèle I est extrêmement variable d’un individu à l’autre, mais aussi d’une région à l’autre chez un même individu (poils bruns/orange clairs, beiges à blancs), cette variabilité est probablement due aux polygènes complétant l’action du Widebanding. La présence du silver est également parfois difficile à visualiser et la variabilité d’inhibition phaeomélanique en est possiblement responsable (tarnishing). Enfin, cette action concerne uniquement les régions soumises à l’action de l’ambre : les poils dont la concentration eumélanique est très peu modifiée (dos, queue, extrémité des membres) subissent l’action du silver comme un poil noir classique. Le contour des yeux, les coussinets et la truffe (ambre smoke) sont eumélaniques et leur couleur n’est pas modifiée.

Ambre arlequin/van

Les difficultés liées à la présence de panachures blanches sont logiquement accrues par les patrons arlequin et van. La couleur ne pourra être identifiée avec certitude qu’à l’âge adulte sauf si le chat est lui-même issu de deux parents ambre et blanc.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site