Un peu d'histoire ...

Les deux premiers X-Color

Cinq février 1992 … seize années déjà que la toute première portée "bizarre" a vu le jour, chez l’éleveuse Sylla Erikers de la chatterie suédoise Wildwood’s.

Cette portée née de Wildwood’s Humla, femelle blue spotted tabby (NFO a 24) et Amazonas Camilo, mâle black blotched tabby (NFO n 22) se constituait de cinq chatons : trois femelles de couleurs classiques, blue solid (NFO a), black solid (NFO n), blue blotched tabby (NFO a 22) et deux mâles Wildwood’s Iros et Imer enregistrés initialement en black blotched tabby et blue mackerel tabby.  

Ces deux chatons ressemblaient à des chattes écailles avec une répartition des couleurs très particulières. Les tigrures d’Iros et Imer étaient respectivement de couleurs noire et bleue tandis que les régions correspondant au poil tabby étaient abricot pour Iros et beige clair pour Imer. L’éleveuse écarta rapidement l’hypothèse qu’il puisse s’agir seulement de rufisme. 

De nombreux éleveurs arguèrent à l’époque que la chatte, habitant chez une amie de l’éleveuse avait été mal surveillée et qu’une deuxième saillie avait eu lieu. Il ne servait donc à rien d’épiloguer plus longtemps sur le sujet, ce genre de problème ne se réitérerait probablement plus.

Les couleurs obtenues étaient certes impossibles entre le mariage d’une blue spotted tabby et d’un black blotched tabby. Mais le mystère restait entier … En effet même si une deuxième saillie était à l’origine de ces couleurs, quel pouvait être le géniteur capable d’engendrer de telles couleurs ? On alla jusqu’à penser qu’il s’agissait de réels torbies et que le père biologique était orange.

Mais l’évolution de la couleur ne permit plus aucun doute : en exposition les juges décidèrent qu’Iros à quatre mois était golden tabby. L’histoire n’en resta pas là : alors âgés d’un an, Imer et Iros furent respectivement réenregistrés en lilac spotted tabby et chocolate blotched tabby, couleurs non autorisées dans le standard du Norvégien.

Imer et Iros ont été le sujet de nombreuses polémiques : on assista à une explosion de naissances dans les années suivantes, dont on parla moins.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×