Le gène White Dominant : génotype, phénotype et mode d'action

Déterminisme génétique et phénotype

Différent de l’albinisme, l’allèle W est dominant, non létal et épistatique sur tous les autres loci : quel que soit son patrimoine génétique, un chat portant un allèle W sera entièrement blanc et n’exprimera aucun des autres allèles. Toutefois certains chatons naissent blancs avec une tache sur la tête qui s’efface ensuite. En fonction de cette tache colorée, on peut dire si le chat est noir ou roux, s’il est dilué ou non, tabby ou non. Le chat blanc peut également être testé pour les séries alléliques A, B, C et D pour connaître son génotype exact.

Contrairement à l’albinisme vrai, les chats blancs uniformes n’ont aucun mélanocyte mais ont des yeux pigmentés (bleus, verts, jaunes ou vairons) car les cellules précurseurs de l’épithélium rétinien ne proviennent pas du même tissu embryologique que les mélanocytes.

Mode d’action

Chez la souris, ces mutations empêchent la migration ou donnent des mélanoblastes non viables d’où l’absence de mélanocyte et la couleur blanche uniforme. Les précurseurs des cellules du vestibule (oreille interne) sont issus de la même région dans l’embryon et peuvent également être atteints par la mutation W ce qui entraîne une surdité uni- ou bilatérale. Les chats blancs aux yeux bleus sont plus prédisposés à la surdité que les blancs aux yeux jaunes. Elle est également plus fréquement présente du côté de l’œil bleu en cas d’yeux vairons.

Sur 185 chats blancs,

YEUX BLEUS

YEUX JAUNES

Sourds

37%

7%

Non sourds

32%

25%

Tableau : Relation entre la surdité et la couleur des yeux chez le chat blanc

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×