Les gènes Agouti et Tabby chez le chat : génotype, phénotype et mode d'action

Déterminisme génétique

L’allèle sauvage A+ est dominant sur l’allèle a. Un test génétique a été élaboré et permet de déterminer le génotype d’un chat pour la série allélique A.

Le cas du gène T est un peu plus complexe, il existe trois théories. Même si les résultats ne sont pas significatifs, l’étude de Lyons et al. (2006) est en faveur d’un seul locus majeur, situé sur le chromosome B1.

(1) Un locus + polygènes : l’allèle ticked serait dominant sur le mackerel lui-même dominant sur le blotched ; l’intervention de polygènes permettrait d’obtenir une robe spotted à partir d’une robe mackerel : cette théorie suffit à expliquer la naissance de chatons mackerel, spotted et blotched dans une même portée.

(2) Deux loci + polygènes : cette théorie expliquerait la persistance de marques tabby sous forme d’anneaux chez les individus hétérozygote pour le ticked alors que les individus homozygotes pour le ticked aurait une robe ticked sans anneaux.

ü     Locus Ticked épistatique : Ta ≥ t+ (dominance incomplète)

ü     Locus Mackerel : Mc+ (mackerel)  > mc (blotched)

ü     Polygènes transformant les patrons mackerel et blotched en spotted

 (3) Trois loci + polygènes : cette théorie repose sur des observations empyriques : en effet les mariages entre mackerel donnent systématiquement des chatons mackerel ou des blotched ; ceux entre spotted ou avec des mackerel et blotched donnent des spotted, des mackerel et/ou des blotched ; enfin ceux entre ticked (avec anneaux) ou avec des spotted, mackerel et blotched donnent tous les patrons dans une même portée.

ü     Locus Ticked épistatique sur les deux autres : Ta ≥ t+ (dominance incomplète)

ü     Locus Spotted épistatique du locus Mackerel : Sp (spot) > sp+ (mack ou blot)

ü     Locus Mackerel : Mc+(mackerel) > mc (blotched)

ü     Autres polygènes donnant la robe spotted

Phénotype

La robe tabby (allèle A+)

Chez le chat, le poil agouti se caractérise par un dépôt alternatif et successif des pigments mélaniques donnant un poil cerclé de bandes noires (eumélaniques) et jaunes (phaeomélaniques), avec une racine jaune (phaeomélanique). Il différe donc du poil agouti classiquement décrit chez la souris constitué d’une racine phaeomélanique et d’une pointe eumélanique, analogue au poil golden shaded du chat. La robe tabby du chat est liée à l’existence du locus T et se caractérise par des rayures noires (poils unis) sur un fond de poils agouti. Tous ces patrons sont autorisés dans le standard du Norvégien : les ticked sont peu représentés.

ü     La robe ticked (ou abyssian) est comparable à la robe agouti de la souris grise. Tous les poils sont agouti, sauf quelques poils unis de la ligne dorsale (et parfois des poils unis organisés en anneaux sur les pattes, tête et queue).

ü     Les robes mackerel (ou striped) et spotted possèdent approximativement autant de poils agouti que de poils unis. Chez le mackerel, les poils unis correspondent aux tigrures, chez le spotted ils correspondent aux spots. La robe mackerel est la robe sauvage chez le chat domestique.

ü     La robe blotched (ou classic) possède plus de poils unis que de poils agouti. Les poils unis se situent dans les marbrures noires, les poils agouti sur le reste du corps.

La robe unie ou solid ou self (allèle a)

La robe unie correspond à la présence de poils unis sur un fond de poils agouti transformés. Les poils agouti transformés ont une racine phaeomélanique puis une succession de bandes eumélanine ET d’eumélanine mélangée à de la phaeomélanine. Un poil agouti transformé contient proportionnellement moins d’eumélanine qu’un poil uni et donc apparaît moins sombre. Ceci explique la persistance possible de marques fantômes sur les robes unies.

Mode d’action

Allèle A+

Il code pour la protéine agouti qui régule la pigmentation et est synthétisée au cours de la croissance du poil en quantité variable. Cette protéine est un antagoniste compétitif du récepteur hormonal qui permet la synthèse de pigment noir ou eumélanine (le nom scientifique de ce récepteur est MC1R) : la protéine agouti vient se fixer sur ce récepteur et empêche donc la synthèse d’eumélanine. En présence de protéine agouti, la cellule pigmentaire ne peut pas produire le pigment noir et produira du pigment fauve par défaut (phaeomélanine). Chez la souris agouti, il y a peu de protéine agouti au début de la pousse du poil puis la tendance s’inverse. L’eumélanogenèse (synthèse d'eumélanine ou pigment noir) est donc possible seulement au départ ce qui se traduit par une racine fauve et une pointe noire. Chez le chat le mécanisme est complexe et probablement un peu différent.

(1) La production de la protéine agouti serait diminuée dans certaines régions du corps ET/OU son affinité pour le récepteur MC1R serait localement diminuée d’où la synthèse de pigment noir dans les motifs tabby constitués de poils noirs.

(2) Il y aurait également des variations de la concentration en protéine agouti au cours de la croissance du poil d’où les multiples bandes sur le poil agouti.

Allèle a

Une délétion dans le gène Agouti est responsable d’une protéine tronquée, appelée protéine agouti transformée. Cette protéine mutée n’inhibe presque pas l’eumélanogenèse et la teneur en pigment noir est donc quasiment inchangée au cours de la croissance du poil : il s’agit d’un poil agouti transformé presque aussi sombre qu’un poil uni.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×